Nous avons annoncé ces dernières semaines le projet d’ouvrir un bureau satellite au Portugal. Le projet, porté par Yuani Fragata, consultant sénior, spécialiste en recherche appliquée et en économie des médias, est en cours.

Quelle est donc la logique? D’abord, Yuani Fragata est portugais. Il a un passeport. Il parle la langue. Et le pays vit une période faste, sur tous les plans. Les raisons qui pointent vers Lisbonne comme pôle européen sont multiples et convaincantes.

D’abord, le tourisme vers le Portugal a doublé en 7 ans, passant de 6,8M de visiteurs en 2010 à 12,7M l’an dernier. Cet afflux a créé une explosion sur le plan du développement économique et des infrastructures: auberges, hôtels, restaurants et transports se sont immensément développés. Qui plus est, un nombre croissant de touristes restent, pour profiter de la qualité de vie exceptionnelle et des faibles coûts.

De nombreuses banques européennes, certains grands groupes technologiques, mais aussi de nombreuses startups, y ont posé leurs pénates, et semblent s’y plaire.

Sur le plan économique, le Portugal est un hub très intéressant pour les affaires. Lisbonne bénéficie d’un aéroport qui la connecte avec toute l’Europe, offrant des déplacements peu dispendieux et faciles. Une vraie plateforme pour desservir des clients, de Berlin à Rome, en passant par Paris, Londres ou Istanbul.

Bien que le coût de la vie ait augmenté passablement à Lisbonne ces dernières années, il demeure beaucoup plus accessible que dans plusieurs grandes capitales européennes. Les salaires portugais montent lentement, ce qui est essentiel pour une population qui fait face à une augmentation rapide des loyers, mais restent très avantageux pour un employeur. Les universités produisent des diplômés de premier rang, autant dans les domaines du design pour lequel Lisbonne est reconnue, que dans les domaines techniques avec plusieurs écoles de génie.

Les infrastructures de transport sont de premier ordre, avec des autoroutes impeccables et un réseau ferroviaire à l’européenne. Côté maritime, on oublie souvent que le port de Sines, à 160km au sud de Lisbonne et stratégiquement situé entre l’Afrique, l’Europe et l’Atlantique, est l’un des principaux ports de transbordement en Europe. De 2011 à 2016, Sines a connu une croissance de 238%, deux fois plus que Gdansk (Pologne, +127%) ou Rotterdam (Pays-Bas, +3%) qui reste la référence.

Le monopole public de l’énergie EDP, a pour la première fois en mars connu un bilan énergétique positif. Une banalité pour les Québécois, mais un accomplissement phénoménal pour un pays européen. EDP prévoit démanteler toutes ses centrales au charbon d’ici 2030 et d’être 100% renouvelable d’ici 2040 en fermant ses centrales au gaz.

Quoi qu’il en soit, la facilité d’entrée, les coûts réduits, la connectivité et les opportunités de croissance dans ce pays qui se relève vigoureusement de la crise de 2008 ont confirmé la décision de FG8 de s’installer ici pour soutenir ses opérations européennes. Le Portugais d’origine va vous avouer que les sardines et le bon vin n’ont pas nui non plus!

Au plaisir de vous appuyer dans vos projets européens!

Yuani Fragata

Author Yuani Fragata

Yuani Fragata a étudié en Communication à l’Université Concordia, puis obtenu une maîtrise en multimédia interactif de l’UQAM suivi d’une maîtrise en administration des affaires de HEC Montréal. Il a occupé divers postes à CBC et Radio-Canada sur une période de 15 ans, où il a notamment été à la tête de Bande à part, le laboratoire médiatique et technologique de l’entreprise publique. Le mandat exploratoire de ce dernier l’a amené à produire et réaliser plusieurs projets scéniques, radio, télé, multi-plateformes et interactifs. Dans le cadre de ces expérimentations il a notamment exploré un grand nombre de technologies de rupture et innové les pratiques de travail en place dans l’organisation pour saisir les opportunités offertes par les technologiques émergentes. Depuis 2013 il a complété plusieurs mandats de stratégie d’affaires et de stratégie média pour de nombreuses firmes dont l’Orchestre symphonique de Montréal, Mutek, l’Office national du film, la Banque de développement du Canada, le Centre Phi, Real Ventures et d’autres. Il siège également sur le Comité de Stratégie Numérique de l’OSM.

More posts by Yuani Fragata

Leave a Reply

– – –